Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d623195779/htdocs/clickandbuilds/LesVirevoltants/wp-content/plugins/mailpoet/vendor/cerdic/css-tidy/class.csstidy.php on line 891
Bolivie – Les virevoltants
Les virevoltants

Bolivie

BOLIVIENom espagnol: Bolivia

Nom quechua: Buliwiya

Nom aymara: Wuliwya

Capitale constitutionnelle: Sucre

Etat: République présidentielle (Président: Evo Morales)

Frontières: Brésil, Paraguay, Argentine, Chili, Pérou

Superficie: 1 098 581 km² (env. 1,7 fois la France)

Population: 10 800 90 hab.

Densité: 9,8 hab/km² drapeau bolivie

Composition: descendants d’Européens (15%), de métis (30%), d’Amérindiens (55%): en majorité Quechuas et Aymaras

Langues officielles: Espagnol, Aymara, Quechua + 33 autres langues amérindiennes

Monnaie: boliviano (BOL)

Nos étapes en Bolivie:

Du 11 au 25 mai: Titicaca, La Paz et Amazonie

Du 26 mai au 7 juin: La Paz, Sucre,Uyuni, La Quiaca

 


Bilan Bolivie 

Nombre de nuits : 27

Trajet : env. 1957 km en CC + env 400 km en avion + de la pirogue, de la voiture + env 1000 km en 4×4 dans le Lipez

Point le plus haut : 4980 m ! (quelque part dans le Sud Lipez)

Point le plus bas : 190 m (en Amazonie) – sinon, le point le plus bas était à … 2890 m, à Sucre

Bivouacs préférés : Le Salar de Uyuni !! ( le bord du Lac Titicaca à Copacabana aussi)

On a beaucoup aimé (nous sommes unanimes):

L’excursion d’une semaine en Amazonie avec Mashaquipe et notre super guide David

Nos 3 jours seuls au monde dans le Salar de Uyuni puis l’excursion dans le Lipez

Pouvoir souffler dans la jolie Sucre

On n’a pas aimé :

De voir gérer les péages et flics ripous, les ravitaillements en carburant… même si on était préparés et que, globalement, on s’en est bien tirés.

La pollution combinée à l’altitude de La Paz (surtout la nuit à l’aéroport de El Alto !)

Les bloqueos !

On s’attendait à des contacts très difficile avec les Boliviens, réputés très fermés. Si les andins ont un caractère plutôt réservé et austère (ce qui peut s’expliquer par les conditions de vies climatiques et économiques rudes), les habitants du bassin amazoniens nous ont parus beaucoup plus ouverts et chaleureux. Mais mêmes avec les andins, nous avons (presque) toujours pu communiquer avec le sourire, et le passage du bloqueo de Tupiza reste un moment très fort dans ce voyage.